mercredi 17 février 2016

ELECTIONS INTERNES : LES RÉPUBLICAINS 82 EN PLEINE FORME ?


Alors que la plupart des fédérations départementales des Républicains ont publié leurs résultats complets (ex : Haute-Garonne), Brigitte Barèges a fourni au Petit Journal un communiqué digne de Kim Jong-un : les adhérents de l'ex-UMP se seraient rués en masse vers les bureaux de vote, dans la joie et l’allégresse, pour y reconduire sous les hourras syncopés leur Suprême Cheftaine, candidate unique comme il se doit dans les démocraties populaires. L'illustration photographique de ce succès sans précédent montre (archive d'un meeting de Sarkozy sans doute) une foule subjuguée faisant claquer au vent du renouveau une nuée de bannières tricolores ! 

Cet enthousiasme débridé soulève quelques questions : comment une fédération qui a perdu en cinq ans des milliers d'électeurs (6704 précisément) au profit du FN pourrait-elle afficher le dynamisme et la ferveur vantés par son inaltérable leader ? Par quel mystère celle qui prétend incarner l'alternance en 2017 s'est-elle retrouvée à la tête d'un groupe famélique de... deux élus au Conseil départemental, lâchée en rase campagne par son colistier Mardegan et par Colette Jalaise, l'équipière de...Mathieu Albugues lui-même aux départementales ? 

C'est que la réalité est bien moins radieuse. Si la Présidente ne diffuse pas les résultats chiffrés de sa fédération, c'est qu'ils sont évidemment catastrophiques. Selon des sources internes, 90 adhérents seulement se seraient exprimés dans la seconde circonscription pour réélire triomphalement Mathieu Albugues, délégué sortant (et ex-chargé de mission à la mairie de Montauban), grand lecteur de Marguerite Duras et de Charlie Hebdo. Mme Palma Caussat, autre employée de Mme Barèges à l'Hôtel de ville, s'est emparée sans coup férir de la première circonscription, avec une participation à peine supérieure... 

Le décor est boulonné pour les législatives de 2017. Brigitte Barèges, élue locale à la défroque de plus en plus étroite, sait bien qu'il s'agit là de son ultime chance (eh oui le temps passe) de revêtir l'habit de lumière et de caresser à nouveau les lambris dorés de la République. Il ne fera pas bon se trouver sur sa route...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire