mercredi 17 mai 2017

LE TARN-ET-GARONNE, UN POINT CHAUD DES LÉGISLATIVES 2017 ?

Le journal L'Obs classe la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne dans les 25 points chauds de l'hexagone.



Sur le papier, rien n'est plus vrai. La progression du FN depuis 2010 y est impressionnante tandis que la lente glissade des radicaux de gauche s'est confirmée d'élection en élection, parallèle à la paisible décadence des Républicains de Brigitte Barèges qui stagnent aujourd'hui à un niveau fort médiocre. 

Toutefois, le FN a beau se prévaloir du titre de premier parti du département, il ne dispose que d'une poignée de conseillers municipaux, disons 4 ou 5 dont deux élus régionaux ayant la double casquette. Ses scores impressionnants aux élections départementales 2015 n'ont débouché sur... rien.  Pas plus que les municipales 2014 d'ailleurs. 

Mathématiquement, le FN peut certes emporter cette circonscription. Comme Marine Le Pen pouvait emporter la présidence de la République. Comme Marion Le Pen devait être candidate aux législatives. Comme l'alliance avec Dupont-Aignan constituait un tournant historique...

En soutenant Sylvia Pinel, le président de la République Emmanuel Macron est venu changer la donne de manière sensible. Elle profitera à plein, en sus de sa réserve à gauche, de l'élan d'En Marche ! puis d'un report massif en forme de "front républicain" au deuxième tour.

En présentant un candidat "douteux" (voir la déclaration de DLF) tout droit sorti de la vieille cave à démons de Jean-Marie dans une circonscription prenable, le FN fait une fois de plus la preuve de son inadaptation non seulement à la demande mais aussi aux exigences morales des électeurs locaux. 

Par ailleurs, signe précurseur, le candidat Lopez a déjà connu pareil scénario aux départementales 2015, récoltant la plus grosse fessée FN du Tarn-et-Garonne face à Mathieu Albugues, son concurrent  LR aux... législatives 2017 : 68, 47% contre 31, 53 ! Cela ne vous rappelle rien ? 

Si surprise il y a, elle ne viendra donc pas du Front national de Thierry Viallon et Romain Lopez...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire