lundi 9 juillet 2018

LES ELUS RN DU TARN-ET-GARONNE NE VEULENT PLUS DE ROMAIN LOPEZ


Marie-Dominique Bagur, conseillère régionale RN, appuyée par Patrice Charles (conseiller municipal de Moissac), exige du patron du groupe RN Occitanie Julien Sanchez (Dépêche du Midi du 8 juillet 2018) rien moins que la suspension de Romain Lopez pour des "tweets nauséabonds". 


Dépêche du Midi 8 juillet 2018

Lire dans le journal du matin que les élus de votre propre parti vous répudie pour cause de nauséabonderies, voilà qui doit piquer les yeux. Si l'on considère la forme, c'est aussi une rareté. D'habitude, ces choses se traitent dans un bureau insonorisé. Autant dire que Lopez a pulvérisé, aux yeux de ses "camarades", toutes les limites de la décence.

Cette vigoureuse intervention de la discrète et pondérée Marie-Dominique Bagur fait suite à la dernière prouesse twitter de Romain Lopez, que nous narrions par le menu il y a quelques jours (Romain Lopez et les handicapés). 

Si l'on entend bien l'article de La Dépêche, Mme Bagur met dans la balance son éventuel départ pour un parti concurrent. C'est lui ou moi menace-t-elle. On passe là un palier : Lopez ne se contente plus de vider le RN Tarn-et-Garonne de ses militants, il s'attaque maintenant aux travées frontistes du Conseil régional.

Un bon agent recruteur, finalement, pour DLF82 qui a vu ses effectifs départementaux enfler au fur et à mesure de ses gesticulations exécrables sur les réseaux ; et un supplétif efficace du parti socialiste de Mme Delga, présidente du Conseil régional, qui se réjouit sans doute qu'un tel énergumène opère pour le camp d'en face...

La suite sera particulièrement croustillante. Marine Le Pen (car le dossier est sur son bureau, n'en doutez pas) laissera-t-elle Romain Lopez, délégué sans mandat, rejeté par les élus du Rassemblement, auteur de propos infâmes, mettre le groupe RN régional à feu et à sang ? Mystère...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire