dimanche 14 février 2016

BRIGITTE BAREGES A RAISON : LAISSONS FAIRE LA JUSTICE !


Brigitte Barèges (BB), maire de Montauban, a publié le 6 février 2016 dans le Petit Journal un communiqué (ci-dessous) que le lecteur ordinaire aura le plus grand mal à décrypter sans l'assistance d'un juriste de haut niveau. Mais il pourra retenir que Mme Barèges se prétend à la fois victime du système judiciaire et d'un complot fomenté par ses adversaires politiques et médiatiques. Un grand classique des bonimenteurs publics : de DSK à Cahuzac en passant par Juppé, ils étaient tous innocents, les yeux dans les yeux...  

Brigitte Barèges nomme ses ennemis : Gaël Tabarly, conseiller municipal de gauche, poursuivi* pour avoir fait état d'une perquisition à la mairie de Montauban, publicité jugée diffamatoire par BB. Valérie Rabault, également conseillère municipale, députée socialiste (victorieuse de BB aux dernières législatives) qui a alerté la justice quant à un emploi fictif (présumé) à la mairie. Enfin, Michel Lecomte, ex-patron de NetWorkVisio (production de reportages, aujourd'hui TV Locale), affublé par B. Barèges du sobriquet de "caméraman de Mme Rabault " (cf. article).

Les observateurs avertis auront bien compris que, par augmentation de ses gémissements de martyr et de ses cris d'orfraie, BB pourrait vouloir couvrir le concerto pour casseroles et timbales dont les échos jadis ouatés commencent à résonner dans l'espace public. A quelques encablures des législatives 2017, cette fanfare détonnerait funestement. 

Les deux élus cités plus haut, représentants de partis politiques, seront efficacement secondés dans leur défense, nous n'en doutons pas. Mais nous ferons ici justice à M. Lecomte. Avant que d'être le "caméraman" de la gauche montalbanaise et de se faire expulser manu militari d'un conseil municipal, M. Lecomte n'avait nul besoin de supplier l’intarissable maire de Montauban. Les archives de Networkvisio regorgent d'interviews de cette dernière... 

En tout cas, et si on en croit la Dépêche du Midi ou le blog de France 3, on ne prend pas la com' à la légère à la Mairie de Montauban !

plainte classée sans suite : cliquez ici



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire