jeudi 19 janvier 2017

QUAND LA DÉPÊCHE DU MIDI "DÉCOUVRE" ALAIN SORAL


L'édition du 15 janvier 2017 de la Dépêche du Midi (DDM) consacre un article d'importance à une proche d'Alain Soral, l'historienne Marion Sigaud, "entartée" par des "citoyens inquiets" à Espinas, un bourg du Tarn-et-Garonne où elle était venue donner une conférence.



Rapportant les faits, le journaliste de La Dépêche en profite pour dénoncer (à juste titre) les thèses de Soral, caractérisées par l'antisémitisme le plus brutal et partant, une affection très appuyée pour certains des régimes les plus tyranniques, en premier lieu l'Iran, ennemi juré d'Israël.   



Il se trouve que le traitement de cet événement contraste fortement avec celui, beaucoup plus discret, que la DDM réserve à Romain Lopez, candidat du FN 82 dans le fief de Sylvia Pinel, dont l'adhésion à la "philosophie" de Soral est publiquement revendiquée. Son tweet explosif "Ni journalistes, ni Juifs" adressé à... Soral lui-même a fait le tour de France de la Toile et il a été publié et/ou dénoncé par des confrères de la DDM, des sites de lutte contre l'antisémitisme ou encore... des cadres du FN. Pourtant, il semble avoir échappé à la perspicacité du quotidien régional.


A l'évidence, la DDM rechigne à clouer le soralien Romain Lopez au pilori. Non que le journal se soit mué du jour au lendemain en officine complotiste. Mais il a quelques bonnes raisons de retenir encore quelques jours (ou semaines) son bras vengeur. Disons jusqu'à l'investiture officielle de l’intéressé. 

Car le premier et principal danger qui menace Sylvia Pinel, députée PRG sortante, c'est le FN, qui a battu (en voix) la gauche aux dernières régionales dans cette circonscription (et surclassé la droite). Mais cette menace s'affaiblit considérablement si le Front présente une caricature juvénile, et par surcroît très bavarde, de Jean-Marie Le Pen (dont Soral a été par le passé le conseiller "spécial").

Il est de bonne guerre de ne pas dissuader son adversaire politique de promouvoir le plus mauvais candidat*. En vertu de cet axiome, la DDM de Jean-Michel Baylet, naturellement au service de Sylvia Pinel, se fait la moins éloquente possible au sujet de Lopez (soyons justes, pas totalement muette). Il ne faudrait pas trop inquiéter les étages supérieurs du FN avant l'investiture définitive du poulain endiablé de Marion...

Ce jour-là, la DDM sera intraitable avec l'extrême droite du Tarn-et-Garonne, admiratrice de Soral et Dieudonné ...

*Le profil "particulier" de Romain Lopez a  permis à Mathieu Albugues d'être le conseiller départemental  le mieux élu du Tarn-et-Garonne en 2015, bénéficiant d'un très puissant "front républicain".  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire