dimanche 15 janvier 2017

AMATEURISME POLITIQUE : LE FN82 EN POINTE

On se souvient, en esquissant un sourire (crispé), de l'impayable Dominique Reynié, politologue vedette de la télévision, expert hautain et omniscient, qui ignorait que la loi française impose à tout candidat d'être domicilié dans sa circonscription d'élection. Ce qui lui avait valu, outre les quolibets les plus divers, l'annulation de son élection au Conseil régional d'Occitanie quelques mois seulement après son installation...

Le FN82 n'est pas en reste. Tout à sa hâte de faire découvrir sa tête à la circonscription entière (et peut être même de forcer la main du destin), un candidat potentiel a distribué ou fait distribuer au moins 5000 "cartes de vœux" à son effigie, en sa qualité de secrétaire FN de la 2ème circonscription de Tarn-et-Garonne. Ce que constate Laurent Benayoun dans sa rubrique "indiscrétions" de la Dépêche du 15 janvier 2017.


Capture d'écran twitter - 6 janvier 2017


Mais jusque ici, rien que de très banal. Ce que La Dépêche n'a pas vu, c'est que ce tract à visée politique (les mauvaises langues diront électorale) et distribué sur la voie publique (voir photo ci-dessus) ne respecte aucune des obligations en vigueur

En effet, on a beau tourner et retourner cette "carte de vœux" à l'enseigne du FN, on n'y trouve aucune des mentions exigées par la loi. Or l'article 3 de la loi sur la liberté de la presse (lire ici) est formel : il interdit la distribution de tels documents sous peine de lourdes amendes... 

Qu'un postulant à l'Assemblée nationale méconnaisse à ce point les textes, voilà qui devrait sidérer l'électeur ! Et quand on sait que sa patronne Marion Le Pen confie à Lopez -c'est lui qui le dit-  la "rédaction de ses interventions à l'Assemblée", temple de la Loi, on est soudain saisi d'un vertige... 

Romain Lopez, nul ne l'ignore plus, est le candidat pré-investi par le FN pour la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne (voir articles Minute, France 3 Midi-Pyrénées, La Dépêche du Midi, etc) 

Reproduction du tract :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire